AG DE L'AMSLF VOLLEY

News
AG DE L'AMSLF VOLLEY

Publié il y a 4 mois par

AG DE L'AMSLF VOLLEY

Alors que l’équipe de France de Laurent Tillie s’apprête à partir à la conquête d’une troisième Ligue mondiale en quatre ans, en accueillant du côté de Lille la phase finale de la compétition, la section volley-ball de l’AMSLF a conclu sa remarquable saison 2017-18 avec la tenue de son assemblée générale ce dernier vendredi de juin.

Une réunion marquant la fin d’une année sportive, mais lançant surtout en parallèle les bases d’une formidable aventure à venir avec le retour du volley professionnel à Fréjus et l’invitation lancée aux Amsélistes d’évoluer en Ligue B dès septembre prochain (lire nos précédents articles ici ou ).

-> L’accession en Ligue B

Car si le président Chassagnard a eu tout loisir de revenir sur une saison en tous points aboutie, l’on a rapidement et forcément basculé sur celle à venir. Le principal fait marquant de la dernière campagne aura bien évidemment été l’accession en Ligue B de l’équipe fanion, « un objectif inscrit sur un plan de plusieurs années et atteint avec un an d’avance », aime à le rappeler le coach, Loïc Geiler.
Une accession qui, on le lira plus tard, a paradoxalement des conséquences qui vont engendrer un nouveau départ pour le volley fréjusien, à tous les étages du club.

-> Des résultats sportifs en adéquation

L’accession de l’équipe 1, vitrine du club, n’est cependant pas l’arbre qui cache la forêt. Le travail entrepris depuis plusieurs saisons, avec « une énorme implication des enfants, mais aussi des parents aux côtés des éducateurs », porte ses fruits. Deuxième club du Var en terme de « licenciés compétition (209), dont 112 ont moins de 20 ans, avec 17 équipes engagées sur des championnats, 13 chez les jeunes. L’école de volley, la base de la pyramide club, attire aujourd’hui près de 40 enfants, et la Fédération reconnaît ce travail, nous ayant décerné cette année le label Club formateur excellence ».

Lors de son rapport sportif, Olivier Conte énoncera ainsi toute une série de résultats, tant collectifs qu’à travers des sélections individuelles, venant conforter et confirmer que le volley fréjusien s’est structuré et propose aujourd’hui un vrai projet complet.

Le président Éric Chassagnard qui salue ici le libero Francky Vincenti : deux hommes qui auront marqué l'histoire - et marqueront quelques années encore - le volley fréjusien et amséliste !

-> Les objectifs 2018-2019

« Le maintien pour la Ligue B, le podium en Pré-nationale pour l’équipe féminine et la réserve masculine, précise le président. Avec les mêmes ambitions de développement, tant en terme de compétition que de l’école de volley et du baby-volley, voire du loisir. La formation (entraîneurs, jeunes arbitres) ou nos interventions avec le comité départemental, les EMS, les scolaires demeurent d’autres de nos actions importantes. »
Les objectifs énoncés par Éric Chassagnard seront allés droit au cœur d’Hervé de Serna, le président général de l’AMSLF assurant « être fier et même ému de voir le volley retrouver le monde professionnel », mais accordant « la même importance à ce label d’excellence qui nous a été décerné une nouvelle fois. Peut-être avec cette formation de jeunes – et l’on a pu constater que cette formation apportait des résultats – aura-t-on par exemple dans quelques saisons de quoi constituer une équipe réserve chez les féminines et briguer une accession en championnat national ».

-> Ils arrivent…

Préparé, anticipé depuis presqu’une demi-saison déjà, le recrutement fréjusien a été une nouvelle fois été rapidement bouclé. À l’exception du central, puisque « ce 5e recrutement était conditionné à la montée en LMB ». Pour le reste, Loïc Geiler a activé ses réseaux, fait parler son passé de joueur international mais aussi profité de l’aura dont dispose aujourd’hui l’entité fréjusienne sur l’échiquier national. Et des joueurs expérimentés, comptant de nombreuses expériences au sein de la Ligue B et même de la Ligue A, n’hésitent pas à tenter l’expérience varoise.

Raphaël Attie (n°9) et son compère Jérémy Audric (n°12), ici de dos la saison passée contre Nancy, arrivent tout droit du Plessis-Robinson pour apporter leur expérience au sein de l'effectif fréjusien (© D.R. site Plessis-Robinson VB)

À l’image de l’expérimenté passeur de 32 ans (1,85 m), Jérémy Autric, en provenance du Plessis-Robinson où il a compilé 38 matches de LMB sur les deux derniers exercices, après pratiquement une centaine de matches au sein de l’élite hexagonale sous les tuniques de Poitiers (2010-12 puis 2015-16, avec un titre de champion à la clé) et Cannes (2012-15). 
Arrivant également du Plessis-Robinson, où il évoluait ces deux dernières saisons aussi (38 matches et plus de 260 points), le réceptionneur- attaquant de 2,01 m et 29 ans, Raphaël Attie, solide membre de son club formateur, le Paris Volley (2007-13), avant de passer par Martigues (2013-14, LMB), Asnières (2014-15, LMB) et Alès (2015-16, Élite).

Le jeune et prometteur Hugo Lecat, ici sous le maillot de Tourcoing, rebondit à Fréjus après la disparition du club vauclusien d'Orange où il était arrivé en début de saison passée  (© D.R. site Tourcoing VB)

Autre réceptionneur-attaquant, approchant le double-mètre (1,98 m), Soané Falafala. Un international cadets puis espoirs encore jeune (25 ans) malgré un solide parcours (sorti du CNVB en 2012 pour gagner les rangs tourangeaux en Ligue A – 2012-14 –, puis ceux de Nice (2014-15, LMB), Poitiers (2015-16, intégré en équipe réserve du fait d’un recrutement tardif et d’une masse salariale déjà atteinte en LMA par l’équipe poitevine) et, enfin, Saint-Nazaire (2016-18, LMB). Médaillé de bronze au Festival olympique de la jeunesse en Turquie en 2011.

Enfin, pour remplacer Franck Vincent (lire ci-après), le nouveau libero fréjusien est un international A’, grand espoir du volley tricolore, le jeune Hugo Lecat (1,82 m, 23 ans le 12 juillet prochain), qui évoluait sous les couleurs d’Orange l’an passé en LMB, division également fréquentée les deux exercices précédents (2015-17) au sein du club de Tourcoing après que le club nordiste ait été relégué de Ligue A (9 matches en 2014-15 pour Lecat). International U21, Lecat a été vice-champion du monde de la catégorie au Mexique en 2015, alors battu (0-3) par la Pologne.

Année charnière pour le jeune Lucas Duquesne, intégré au pôle espoirs de Cannes et dans l'effectif Élite de l'AMSLF

-> Ils partent…

Le premier départ aura finalement été un arrêt. Celui, à 36 ans, du libero Franck Vincentiqui, hors quelques saisons professionnelles à Nice (2003-04), Ajaccio (2004-05) puis Chaumont (2005-07), aura accompli « l’essentiel de ses presque 30 ans de volley au sein de son club formateur (dès l’âge de 8 ans) » rappelait Éric Chassagnard, l’AMSL et Fréjus étant« mon club, ma ville, là où je suis naturellement revenu parce que c’est ici que je me sens bien et qu’il y a tout ici pour réussir et s’épanouir », ajoutant l’intéressé.

Alexis Gras a connu quelques tracas avec son physique qui l'auront souvent empêché de donner la pleine mesure de son talent

Concernant les autres départs – « on pense à eux, soulignera le président Hervé de Serna parce qu’ils ont leur part dans cette montée en Ligue B même si, aujourd’hui, ils ne font plus partie de cette nouvelle histoire, c’est le sport » –, Loïc Geiler tiendra à avoir quelques mots pour chacun.
Guillaume Vadon, « professionnellement installé (comptable à temps plein) en parallèle de sa pratique du volley, ne peut cette fois poursuivre en signant un contrat pro (a minima 76 heures mensuelles) avec le club fréjusien, au regard des textes du code du travail. Il était le plus ancien du groupe, présent depuis 2009, et nous a beaucoup apporté au fil de ces saisons ».

Après une seule saison dans la Var, le central Jules Fourneret gagne la région parisienne « pour un projet personnel. Il a connu une entame difficile avec une déchirure qui l’a empêché de trouver et prendre sa place (…) Mais il n’a rien lâché et c’est en basculant réceptionneur-attaquant qu’il s’est révélé très précieux pour l’équipe, notamment lors de ce match à Illac où nous étions dos au mur ».

Après plusieurs saisons dans le championnat français, à Canteleu, Strasbourg et ces deux dernières années à Fréjus, le passeur Nemanja Vidovic rejoint le championnat roumain

Le passeur bosniaque Nemanja Vidovic et l’athlétique réceptionneur-attaquant Alexis Gras quittent eux aussi l’est-Var pour embrasser de nouveaux projets. « Nemanja avait besoin d’autres horizons afin de progresser, et il va rejoindre le club de 1ère division roumaine de Unirea Dej, où nous suivrons avec intérêt son évolution. Quant à Alexis, quelques pépins physiques ne lui ont que rarement permis d’être à 100 %. En parallèle, il a de plus validé un diplôme de psychomotricien et travaille depuis cette année dans ce secteur d’activité ».

Enfin, le jeune espoir Lucas Duquesne (15 ans), intégré au groupe Élite la saison passée, notamment pour les matches à domicile, a vécu « une année chamboulée, entre intégration au pôle espoirs de Cannes, changement d’établissement scolaire, passage en internat… Il a néanmoins pu entrevoir e qu’était le haut niveau et il peut désormais cibler ses objectifs futurs… »

Jules Fourneret n'aura fait qu'une seule saison sous les couleurs amsélistes, mais lui aussi aura apporté sa pierre à l'édifice

-> Ils restent…

Le passeur Corentin Suc, le pointu Mihailo Pajic (pointu, Serbie), les réceptionneurs-attaquants Bastien Prévit et Pierre Vivier, et enfin les centraux Stanislav Simin (Serbie) et Lorry Florent défendront encore les couleurs fréjusiennes cette prochaine saison.

-> L’entrée dans le monde professionnel

La Ligue B, le monde professionnel, tout le volley fréjusien en avait fait un objectif. Il n’en impose pas moins aujourd’hui un certain nombre de contraintes. Auxquelles le bureau de la section volley, sous la férule de Loïc Geiler, informant ses dirigeants des éléments du cahier des charges inhérent à la Ligue B et du dossier qui va avec, s’est préparé depuis une saison entière déjà.
Et autant le président de l’AMSLF, Hervé de Serna, que le trésorier de la section, Philippe Lavoye, ont appelé les bonnes volontés à venir rejoindre le rang des bénévoles et autres compétences qui font que le club « tient aujourd’hui la route. Il est un club familial, qui doit le rester, mais le monde professionnel nous impose davantage de rigueur, de logique, d’efficacité ».
L’AMSLF volley va ainsi se doter d’un nouveau siège social, dans les appartements remaniés de l’ancien gardien de salle, alors que la halle Sainte-Croix va bénéficier d’aménagements (vestiaires, éclairage porté à 1000 Lux) financés par la municipalité.

Enfin, « ne pouvant rester dans une association multisports, une association propre va être créée pour la section professionnelle, sous une nouvelle appellation, avec un nouveau bureau de dirigeants », concède Éric Chassagnard. Une évolution dont on ne manquera pas de reparler prochainement…

 

Guillaume Vadon, ici en réception, et Franck Vincenti à ses côtés, n'évolueront plus avec l'équipe fanion de l'AMSLF, mais ils représentent à eux deux un sacré bout d'histoire du club est-varois Les volleyeurs amsélistes savent pouvoir compter sur l'appui de la municipalité fréjusienne, ici le maire David Rachline, pour poursuivre leur progression vers les sommets hexagonaux

À noter que l’assemblée générale de l’AMSLF, administration générale, se tiendra ce mardi 3 juillet à partir de 18h30 à la villa Aurélienne.

toute l'association

Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.
Se connecter