Des nouvelles de notre partenaire Le Mas des Escaravatiers

Publié il y a 1 mois par

Des nouvelles de notre partenaire Le Mas des Escaravatiers

Bonjour à tous. J’espère que vous et vos proches allez bien et merci au club de prendre de nos nouvelles.

Pour nous, au domaine des Escaravatiers, c’est un confinement seulement le weekend (et encore) puisque le travail dans les vignes se poursuit. La taille et le tirage des sarments sont aujourd’hui terminés. Les sarments sont les bois qui ont été taillés et jetés au milieu de chaque rang de vigne afin qu’ils soient broyés par un outil placé derrière le tracteur. Cet outil, le broyeur à sarments est utilisé pour permettre une restitution de matière organique à la parcelle, via la dégradation des sarments laissés au sol après la taille. Un broyeur à sarments permet de faciliter cette dégradation en fragmentant et déchiquetant les rameaux et les anciennes baguettes en éléments de plus petite taille.

On recourbe manuellement ensuite les nouvelles baguettes (celles qui viennent d’être taillées), on les enroule et on les fixe en les attachant sur le fil du palissage le plus près du sol.

Le matériel de liage (ce qui sert à attacher la vigne, souvent des élastiques) est aussi vérifié pour être certain qu'il n'étrangle pas la vigne et n’entrave pas la circulation de la sève qui est montante en cette période.

Le printemps étant là, la végétation a bien poussé. Nous avons donc passé l’interceps, un outil placé derrière le tracteur, qui coupe les racines des herbes au pied de la vigne (on dit « sous le rang ») et élimine l’utilisation d’herbicides. L’herbe au milieu est soit « coupée » ou, mieux encore, soit « couchée » afin de protéger la faune présente dans le sol et ne pas trop tasser ce dernier.

Voilà un petit aperçu du travail avant l’ébourgeonnage dont nous parlerons la prochaine fois dès que les rameaux et jeunes pousses auront grossi.

J’ai au moins une bonne nouvelle. Le gel n’a fait que quelques dégâts sur les bourgeons de nos vignes. Le corosévirus, quant à lui, (un virus bon pour les papilles et le barbecue si modéré bien évidemment) existera encore, j’espère, après la pandémie

En espérant pouvoir trinquer très vite avec vous tous au vaccin et au traitement contre le covid-19: à très bientôt et surtout « Santé ! »

Laurent

toute l'association

Commentaires